Coup dur pour l’ADF/RDA: Le secrétaire général, Bouba Yaguibou démissionne et rejoint le CDP

Coup dur pour l’ADF/RDA: Le secrétaire général, Bouba Yaguibou démissionne et rejoint le CDP

C’est un vrai coup dur pour l’ADF/RDA. Maitre Bouba Yaguibou, ex député de la province du Nahouri et secrétaire général national de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) vient de démissionner du parti au profit du CDP.

Par une première lettre, en date du 12 juin 2018, Me Bouba Yaguibou avait signifié au président de l’ADF/RDA, Gilbert Noël Ouédraogo, sa démission « de toutes les instances du parti ». La direction politique nationale accuse réception via un des responsables par la mention « reçu ce jour mercredi 13 juin 2018 ».

Le 27 juin 2018, le désormais ex-secrétaire général national, Bouba Yaguibou, relance : « Monsieur le président, le 12 juin en cours, je vous ai adressé un courrier vous notifiant ma démission de toutes les instances de votre parti en oubliant de préciser que je démissionnais aussi du parti. Aussi voudrais-je par la présente vous notifier ma démission également de votre parti, l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) ».

Aussitôt avoir rendu sa démission, le natif de Pô n’a pas tardé à se trouver une nouvelle destination politique. Le même jour, à savoir le 27 juin 2018, il a adressé une autre lettre au Président du Congrès pour la démocratie et le progrès, Eddie  Komboïgo, pour  l’informé de son adhésion au CDP.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, c’est le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) qui se frotte les mains, car il vient d’enregistrer une arrivée de taille au sein de ses troupes. « C’est avec une très grande joie que nous accueillons cette adhésion, cela va nous permettre de nous ‘‘armer’’ davantage pour les échéances de 2020 », se résout simplement un responsable de l’ex-parti au pouvoir.

Déjà que beaucoup parlent de réveil du CDP avec l’arrivée de nouveaux militants de plus en plus nombreux et des mobilisations constatées lors des sorties de son président Komboïgo, l’on peut déjà déduire le suspens qui se profile pour les prochaines échéances électorales de 2020.

Facebook Comments

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.