Ouganda: il devient avocat pour venger son père d’une injustice

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jordan Kinyera, est un jeune Ougandais qui a décidé de devenir avocat pour venger son père victime d’une expropriation foncière. Il n’avait que six ans lorsque sa famille s’est vu retirer ses terres.

Après dix huit ans passés à l’école et l’université où il a fait ses études de droit, Jordan Kinyera est devenu avocat. Une profession qui lui a permis d’avoir des aptitudes intellectuelles et juridiques pour venger son père.

Le jeune avocat ougandais a décidé de prendre en main cette affaire qui était pendante devant la justice durant deux décennies. Kinyera a intenté un procès à ceux qui ont dépossédé son père des terres de la famille. La Haute Cour de l’Ouganda a récemment rendu un jugement définitif en faveur des Kinyera.

C’est donc une revanche judiciaire que Kinyera a mené au point d’en sortir vainqueur. Sur les ondes de BBC, le jeune avocat a déclaré que la perte des terres avait changé sa vie : “C’est plus tard que j’ai eu l’ambition de devenir avocat, mais surtout en raison des événements dont j’ai été témoin, des frustrations vécues par ma famille pendant le procès et de la façon dont cela nous a affectés“, a-t-il expliqué avant de poursuivre :

Mon père était à la retraite. Il n’avait pas beaucoup de ressources. Il ne gagnait rien à l’époque. Il était désespéré. Il y a quelque chose qui vous prive de votre humanité devant une situation comme celle-là, quand vous n’êtes pas capable de faire quelque chose. C’est ce qui m’a le plus motivé“.

Je suis heureux pour mon père, qui n’a pas planté une seule graine, ni posé une seule brique pendant 23 ans“, se souvient-il avant de conclure que les terres récupérées reviendront aux plus jeunes de la famille, son père étant maintenant âgé de 82 ans.

En Ouganda, les litiges fonciers sont tellement fréquents au point où une unité spéciale a été créée au sein de la Haute Cour pour les trancher.

Crédit photo: BBC

Facebook Comments

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.