istanbul

Attaque du Café Istanbul : Le message du Centre panafricain initiatives pour le Sahel

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ceci est une déclaration du Centre Panafricain – Initiatives pour le Sahel (CP–IS) consécutivement aux évènements des 13 et 14 août 2017 contre le café resto Aziz Istanbul sur Kwame Nkrumah.

Les évènements survenus dans la nuit du 13 au 14 août à Ouagadougou contre le café resto Aziz Istanbul sur l’avenue Kwamé Nkrumah ont entrainé dans leurs sillages la consternation avec son lot de morts de blessés et de dégâts matériels. Le Centre Panafricain-Initiatives pour le Sahel (CP-IS) voudrait en ces tragiques heures de notre histoire commune transmettre ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaiter prompt rétablissement aux blessés. Il félicite par ailleurs les forces de défense et de sécurité pour leur intervention qui a permis la libération des otages et la neutralisation des assaillants.

Le CP-IS rappelle que la dynamisation et la mutualisation des efforts, dans le renforcement de la gouvernance sécuritaire au Burkina Faso demeure un impératif, une urgence et doit s’inscrire dans lapérennité. Un impératif dans la mesure où la vieille doctrine du tout sécuritaire dans la lutte contre le terrorisme doit être dépassée. La mise en place de stratégies plus englobantes et de synergies plus efficientes mettant à profit les corps militaires et paramilitaires, les acteurs du monde de la recherche, de la société civile et les populations doit être de mise. Face à une menace globale qui nous afflige indistinctement, une coalition élargie des actions s’impose. Cette synergie doit en outre s’opérationnaliser urgemment et doit s’inscrire dans la durée, dans nos attitudes et habitudes en société. Ces incursions renouvelées de groupes armés « djihadistes » ces trois dernières années dans notre chère patrie nous rappellent combien la paix est précieuse et combien la veille pour sa sauvegarde ne doit ni flancher ni tomber dans un excès de triomphalisme. La lutte sera assurément longue et nous devons être plus qu’unis et solidaires dans ce combat contre ce phénomène nébuleux qu’est le terrorisme.

Les stratégies unilatérales et/ou inopinées viendront difficilement à bout de ce phénomène d’envergure régionale et internationale. En cela, il est absolument nécessaire que la collaboration et la coordination des actions, le partage de renseignements soient plus étroits et renforcés dans des cadres restreints comme l’Autorité de développement intégré de la région du Liptako-Gourma ou le G5 Sahel d’une part et avec l’Union africaine et l’Organisation des Nations unies d’autre part.  Les partenaires au développement, maillon central de toutes ces initiatives – au delà des logiques de concurrences – doivent coordonner leurs interventions pour soutenir davantage les programmes de sécurisation et de développement au Burkina Faso et dans le reste du Sahel.

Le CP-IS sera toujours aux côtés des populations et des pays du Sahel éprouvés par la pauvreté, les changements climatiques, les conflits armés et l’insécurité au travers des actions de recherche et de plaidoyer pour y remédier. Invite est lancée à la jeunesse à fédérer afin de travailler à relever ces nombreux défis et optimiser les résultats engrangés. Pour que vive et prospère le Burkina Faso!

Burkina24

Facebook Comments

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.